UA-10600249661
La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

  

 Exposition 

                                                                  sur le thème de


         LA NON-VIOLENCE

 
Cette exposition s'est tenue à "La Petite Maison" (19 place de l'Abbé Carpentier, 80100 Abbeville) - du mois d'août 2006 au mois d'avril 2008. Elle est à nouveau présentée depuis 2014.
 
Une visite guidée peut en être faite : il suffit qu'un petit groupe de 5 à 10 personnes demande à être reçu sur rendez-vous.

Cette exposition est disponible pour être présentée en d'autres lieux.
Il convient d'avoir à disposition un espace de 19 mètres-linéaires environ, avec le matériel pour accrocher (grilles-caddies, par exemple), et d'en faire la demande. Bien entendu, il est souhaitable que toutes les précautions soient prises pour que l'ensemble revienne complet et en bon état.

Vous trouverez d'autres renseignements pratiques à la fin de cette présentation.
              
 
 INTRODUCTION
 

Cette exposition a pour but de présenter des éléments pouvant susciter une réflexion sur les notions de violence et de non-violence. De cette réflexion devrait découler un choix plus lucide de la vie que chacun souhaite mener, celui-ci se concrétisant ensuite en actes plus conscients au quotidien.

Cette exposition a donc pour objectif de créer, ou de renforcer, une prise de conscience des principes qui guident chacun de nos actes.

Aux visiteurs déjà familiarisés avec la notion de non-violence, cette exposition donnera l’occasion d’un échange fructueux, soulèvera des interrogations menant à un éventuel approfondissement. 

Aux visiteurs qui ne connaissent pas la non-violence, elle permettra une découverte sous des aspects variés, susceptibles de leur occasionner un réel étonnement.

Certains apprécient les textes explicatifs. D’autres préfèrent regarder les images, qui ont été choisies pour leur valeur symbolique ou émotionnelle. 

Cette exposition peut intéresser les enfants. Un espace leur est spécialement réservé, mais ils sont à même d’apprécier l’ensemble sous la conduite d’un adulte, parent ou professeur.

Un effort particulier a été fait pour trouver un équilibre permettant d’allier clarté et densité.



L’exposition se divise en trois ensembles qu’on peut, si on le souhaite, visiter dans l’ordre suivant :


1 – Aperçu historique : D’où vient la non-violence ?

2 – Approche théorique : Qu’est-ce que la non-violence ?

3- Vers une mise en pratique : La non-violence est-elle un espoir pour le monde demain ?
 
 
                                                          Quelques indications pour guider la visite...
 

                                                                       1- APERCU HISTORIQUE



La non-violence prend sa source dans les enseignements spirituels.

On peut lire quelques paroles du Bouddha et du Christ, et les comparer.

Mais de tels enseignements ont été considérés comme inapplicables, et sans valeur en tant que principe politique. L’usage de la violence a été, de loin, le modèle dominant.

A titre d’exemples, la bataille de Crécy est mise en regard avec Hiroshima : raccourci historique visant à montrer l’impasse de la violence. 

Il revient à Gandhi d’avoir prouvé l’efficacité de la non-violence. Avec lui, cette donnée entre dans l’histoire.

Les actions de Gandhi et de son disciple Martin Luther King ont marqué les esprits. Leurs portraits sont en place centrale.

L’affiche récapitulant les « 100 dates de la non-violence au XXe siècle » montre l’émergence de la réflexion sur ce thème et les actions qui en découlent.

Des dessins(*) (n’apparaissant pas sur la photo ci-dessous) interrogent l’avenir, à partir de la phrase volontairement tronquée : « Le XXIe siècle sera non-violent, ou… »

Des éléments de réponse sont donnés aux questions :
- D’où vient le mot « non-violence » ?
- Qui est Gandhi ?
- Qui est Martin Luther King ?

(*)Voir « Renseignements pratiques ».


 
 
 

                                                             2 - APPROCHE THÉORIQUE


Sont présentées d'abord des réflexions générales sur la nature de la violence.

Puis l’analyse de deux dessins :

- un dessin (*) où, devant une difficulté (la porte fermée), l’attitude violente et l’attitude non-violente sont mises en parallèle … avec humour.

- un dessin illustrant un élément essentiel de la non-violence : un éveil de conscience (rupture d’un automatisme psychique).


                         




D'autres panneaux permettent d' approfondir…

 
 
Situé en position centrale, un panneau propose un texte de Martin Luther King. Comme ce dernier parle des  "Forces de Lumière", un soleil levant (symbolisant l’espoir) éclaire ce panneau. 

Six éléments de la non-violence, présents dans le texte, en ont été extraits, et sont disposés autour de celui-ci de façon très visible. Un commentaire explicatif les accompagne.

On trouve, de chaque côté, des exemples concrets de situations résolues par la non-violence.
- à gauche, un exemple historique : le récit la « marche du sel » de Gandhi.
- à droite, deux exemples tirés de la vie quotidienne.

Pour aller plus loin encore…

Deux panneaux (non photographiés) apportent schémas et explications détaillées sur l’attitude non-violente. Leurs titres sont :

- « Le conflit : mettre hors jeu la violence »

- « La médiation » 

En guise d’illustration…

De nombreux dessins (*) créent une note vive et colorée au sein de cette approche théorique. Ce sont des témoignages très denses et émouvants sur la manière dont la non-violence est ressentie. 
Certains sont réunis en un ensemble intitulé : « Ce qu’en disent les adultes… »

 
 
 Dans un espace qui leur est plus particulièrement réservé, les enfants trouveront des dessins (*). Le panneau intitulé « Ce qu’en disent les enfants… » est disposé en regard de celui des adultes.
 
 
 
 

Les enfants trouveront aussi des affiches telles que les « Sept attitudes face à la violence » (avec des animaux), la célèbre affiche des deux ânes, ou encore « Les cinq C » : il leur est proposé de chanter les « 5C » en comptant sur les doigts de leur main. Un adulte peut les aider à concrétiser ces notions en s’appuyant sur les explications qui accompagnent l’affiche proprement dite.

 
                        
 
 
                                                    3 - VERS UNE MISE EN PRATIQUE...

 
Un panneau présente l’Arche de Lanza del Vasto.

 



Il a été conçu sur le thème de l’arbre. Ce symbole a été choisi pour la paix du végétal qui se nourrit de lumière, qui croît au rythme des saisons (avec des temps de repos) – grande expérience vivante qui a sa force et ses fragilités.

Il se présente un peu à la manière d’un mandala.

Le cœur est un morceau de bois réel, avec des cercles concentriques bien visibles autour de ce point ultime d’où jaillit le mystère de la Vie.

A partir de là, se dégagent trois branches maîtresses portant le respect et la bonté envers les autres, l’environnement, et soi-même.

Tout autour, dans un feuillage souple et aéré, sont indiquées, dans des cercles qui se touchent, les valeurs de l’Arche.

En périphérie, ces valeurs sont illustrées par des photos commentées, de diverses époques. 

Au bas, un petit historique donne les dates de l’évolution de l’Arche.
 
Après cette présentation de l'Arche, sept panneaux ont été conçus de façon à former un ensemble.
 
 
 
 
Ces sept panneaux montrent ce que pourrait être une attitude non-violente dans la vie quotidienne.
Les thèmes retenus sont :

- Des loisirs non-violents

- Une relation non-violente avec la Nature

- Des soins non-violents

- Une économie non-violente 

- Une vie intérieure non-violente

- Des relations humaines non-violentes

- Une évolution non-violente (incluant l’action non-violente)

Chaque panneau possède :

- une partie basse à dominante rouge où apparaissent nos comportements violents 

- une partie haute à dominante blanche où apparaissent des comportements non- violents.

Toute cette section peut donc être abordée de deux façons :

verticalement : les oppositions sont flagrantes entre une culture de violence et une culture de non-violence. Les comportements ont été choisis pour se répondre de façon symétrique. 

horizontalement (d’abord toutes les parties rouges, puis toutes les parties blanches ensemble) : il devient clair, dans les deux cas, que tous les aspects de la vie sont inextricablement liés. D’un côté, on voit l’effrayante emprise de la violence sur nos vies. De l’autre, on a une vue plus nette du monde qui pourrait être le nôtre si on optait vraiment pour la non-violence.

La plupart des images sont « parlantes » par elles-mêmes. Sinon, elles suscitent la curiosité. Le commentaire qui les accompagne rend leur message explicite. 

Un panneau plus grand que les autres (concernant l’économie) a été prévu pour être placé en position centrale. Il est inutile de se demander s’il convient de changer d’abord les mentalités, ou d’abord les institutions. Les deux transformations sont liées, et apparaîtront conjointement. Toutefois, les modifications sont tellement radicales dans le domaine de l’économie qu’elles nous surprennent beaucoup, et nécessitent davantage d’explications. Deux principes de base sont retenus, et, en suivant les flèches vertes, on peut en voir les conséquences, tant sur les individus que sur les entreprises. Certes, la lecture de ce panneau demande un peu de temps, mais elle peut faire naître une discussion particulièrement intéressante. 

 
                    
 
 
                                                  RENSEIGNEMENTS PRATIQUES

Les photos présentées ont été prises à " La Petite Maison".

Gilberte Wable a réalisé cette exposition.
Née en 1946, professeur à la retraite, elle soutient plusieurs associations dans les domaines de l’écologie, de la solidarité et de la spiritualité.

La réalisation de cette exposition a demandé 5 mois (avril-août 2006).

Contacts : e-mail : gilbertew@free.fr
Tél./répondeur : 03.22.31.07.09 (de 9 heures à 20 heures).

En vue de la rendre accessible à tous, la visite est gratuite. 
(Toutefois, un don de soutien, laissé à l’appréciation du visiteur, sera toujours le bienvenu !).

Remerciements : Gilberte Wable exprime sa plus profonde reconnaissance à toutes les personnes qui ont travaillé et travaillent à faire connaître l’idée de non-violence et à la vivre par elles-mêmes. Ce sont elles qui ont donné la substance de cette exposition. Comme il n’est pas possible de les citer toutes, Gilberte exprime plus particulièrement sa gratitude 

- au Fonds Associatif « Non-Violence XXI » qui a organisé un concours de dessins (seuls 28 dessins sur les 39 retenus par le jury sont exposés, compte tenu de la place limitée des panneaux). Ces dessins sont indiqués par le signe (*). Les visiteurs peuvent, s'ils le souhaitent, indiquer leur dessin préféré. Divers dépliants d’informations sont à leur disposition à la sortie.

- au Centre de Ressources « Non-Violence Actualité » qui, en plus de la revue du même nom, propose un catalogue de matériel pédagogique, et notamment plusieurs affiches présentées ici.

- à beaucoup de personnes rencontrées au sein de l’Arche de Lanza del Vasto, notamment Marie-Pierre Bovy pour les choeurs qu’elle a dirigés, Louis Campana pour ses films, Anna Massina pour son travail à la CANVA et les photos regroupées par ses soins… Encore une fois, il n'est pas possible de les citer toutes.

Documents annexes :
Sur demande, pourront être proposés:
 
- Des documents sonores (audio / vidéo) en complément de l’exposition.

- Une liste de questions de difficulté croissante, si les visiteurs, jeunes et moins jeunes, désirent s’amuser à exercer leur sagacité sur l’ensemble de l’exposition.

- Les coordonnées précises des lieux, des personnes et des associations cités.
 
En outre, dans la mesure de ses possibilités, Gilberte répond très volontiers aux questions qui lui sont posées.
 
                                                                                                                  *         *
                                                                                                                        *

                                                                                          Puisse cette exposition être un point
                                                                                où convergeront maintes petites graines de paix,
                                                                                         prêtes à rejaillir vers d’autres personnes
                                                                                              qui, à leur tour, les cultiveront !

                                                                         ********