UA-10600249661
La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

 

 
             INFOS  MÉDITATION
 

Bonjour.

Merci de lire les informations qui suivent.

Elles complètent la rubrique « Infos générales », qu’il convient d’avoir lue au préalable.

Elles tentent de répondent aux questions les plus fréquemment posées concernant l'une de nos activités, la méditation.

Si, après lecture, des interrogations demeurent pour vous, ou si vous souhaitez nous rejoindre, contactez Bettina, responsable du groupe de méditation pour la réunion du mardi à 18 h. Ses coordonnées sont à la page d’ « Accueil ».

 

Tout d'abord, voici notre "zendo" ( lieu où nous méditons ).

Par la fenêtre ouverte, on aperçoit l'église Saint-Gilles.

(vous trouverez d'autres images à la rubrique "Photos")

   

 

A qui s’adresse l’activité de ce groupe de méditation ?  Aux personnes qui pratiquent la méditation, seules ou en groupes éloignés de chez elles, et qui aimeraient trouver un lieu plus proche de rencontre et de partage. A ceux et celles aussi qui ne connaissent pas l’assise silencieuse, mais qui pressentent qu’il y a sûrement « quelque chose » derrière la mode « zen » actuelle, et qui se sentent attirés. Plus généralement, l’activité de ce groupe s’adresse aux personnes en quête d’un chemin qui, pas à pas, les mènera vers davantage de lucidité, de paix, de profondeur, dans ce qui se passe en elles, ce qui, par voie de conséquence, rend plus faciles les relations avec l’entourage. Indéniablement, pratiquer à plusieurs renforce la motivation, soutient, et permet un enrichissement mutuel.

 

Ce groupe est-il réservé aux Bouddhistes et sympathisants Bouddhistes ?  Pas du tout. Cette association s’adresse aux personnes entrées dans une recherche spirituelle ouverte (c’est-à-dire privilégiant le questionnement). Elles peuvent avoir choisi une religion, mais elles sont prêtes à examiner sans crainte les réponses apportées par cette religion, afin de clarifier, vivifier et approfondir leur choix. En côtoyant d’autres traditions, elles découvrent ce qu’elles ont en commun, et ce qui les distingue. Chacun vient avec l’intention sincère de parvenir à la plus grande ouverture de cœur et d’esprit qui lui est possible. Une profonde tolérance est dans l’esprit du zen. Toute polémique qui veut convaincre et endoctriner « l’adversaire » est exclue. Des sympathisants bouddhistes sont donc là, certes, mais en amitié avec d’autres courants de pensée et de croyance.

 

L’ambiance est-elle japonaise ?  Non… et les amateurs  de dépaysement sont déçus !  Le zen cultive l’ « ici et maintenant », et il semble que nous soyons en Picardie et non au Japon. Respecter une tradition  ne consiste pas à imiter un décor et des gestes dont le sens exact échappe le plus souvent. Le zen prend racine dans un terreau assez riche et profond pour pouvoir pousser un rameau occidental. Aussi les objets, le vocabulaire et le  rituel sont-ils limités au strict minimum de ce qui paraît utile ou vraiment significatif. Ce qui se passe à l’intérieur de nous est considéré comme bien plus important que les aspects extérieurs. Mais chacun, bien entendu, s’il en ressent les bienfaits, complétera sa pratique en d’autres lieux, dont l’ambiance lui sera source d’inspiration.

 

Est-il dangereux de méditer ?  S’asseoir et rester immobile n’est pas particulièrement dangereux ! Tout au plus, faut-il veiller à un certain engourdissement possible lorsqu’on se relève. Quant au danger psychologique, il n’est pas plus grand que celui de la prière (à la différence qu’on ne s’adresse à personne, on ne demande rien, on n’attend rien). La descente en soi-même est normalement lente et progressive, donc sans danger, à moins, bien sûr, que la personne se croie dotée de dons particuliers, veuille accélérer le processus et pense avoir des « visions ». Mais restons les pieds bien posés sur terre : le mysticisme exalté n’entre pas dans le cadre du zen.

 

Cette pratique va-t-elle me guérir de mon stress, de mes insomnies, en un mot vais-je devenir « zen » ?  Il est vrai que les méditations sont des moments calmes,  que les réflexions en commun et les relations amicales favorisent un équilibre affectif. Mais attention ! le zen n’est pas une psychothérapie. Si vous sentez en vous des problèmes psychologiques graves, il n’est pas de la compétence du zen de les guérir. Il vaut mieux les résoudre avant de nous rejoindre. Le zen n’agit pas non plus comme un tranquillisant ! Si votre principal objectif est de devenir détaché(e), détendu(e), vous risquez fort de nous quitter rapidement. La méditation, dans un premier temps rend plus visibles les problèmes enfouis en chacun de nous. Dans le silence et l’immobilité, on se retrouve face à ses frustrations, ses blessures, son "vide". Ce n’est pas très confortable, et il y faut un peu de courage. Mais on est assez vite récompensé par une façon de voir élargie, et l’impression d’avoir à découvrir un sens à son existence. Un noyau intérieur clair, solide, stable, grandit peu à peu. Les émotions superficielles demeurent, mais on cesse de s’y noyer. De même, la pratique de la CNV ne garantit en rien la résolution facile des conflits ! Simplement, on découvre qu’on n’est plus bloqué dans une impasse, qu’il existe d’autres moyens pour s’en sortir. Pas d’illusions donc : nous sommes tous en apprentissage, et aucun des participants que vous rencontrerez ne reste invariablement souriant et paisible en toute circonstance !

 

Les réunions sont-elles uniquement consacrées aux méditations ?  Non. Avant ou (de préférence) après la méditation, peuvent s'engager des conversations où, sur un problème quotidien, personnel ou plus général, chacun expose son ressenti ou son point de vue. De la parole sincère et de l’écoute attentive découle un bonheur réciproque. Il peut y avoir des exercices qui ressemblent à des jeux, mais qui développent confiance et lucidité, tant envers soi-même qu’envers les autres. Des sorties ensemble peuvent être organisées pour participer à des conférences, des stages, ou pour méditer dans la nature. Activités manuelles, écoute de musique, projection de film, échange de livres, compte rendu de voyage… les possibilités sont variées, et dépendent de l’initiative des participants. Un point toutefois est à respecter : ces activités n’ont pas pour vocation de nous distraire, mais bien au contraire, en prenant appui sur la réalité concrète dans laquelle nous vivons, de nous conduire vers l’essentiel. Elles viennent donc en préparation ou en prolongement des méditations.

 

Quel est le rythme des réunions ?  Les méditations ont lieu, en principe, chaque mardi à 18h, y compris pendant les vacances scolaires. Mais ce rythme et ces horaires  reste modifiables en fonction des circonstances ou de demandes convergentes. Il convient donc de vous renseigner, puis de vous tenir au courant. A noter qu’un retardataire ne peut pas se joindre au groupe qui a commencé la méditation, car la porte est fermée pour préserver la tranquillité. En général, un petit écriteau sur la sonnette le signale.

 

Comment se déroule la méditation ?  Notre méditation la plus habituelle dure 45 minutes, avec deux temps de 20 minutes en assise silencieuse et immobile, séparés par une marche très lente de 5 minutes. Mais il peut y avoir des variantes. Quant au rituel adopté à la "Petite Maison", il est très simple, et vous sera communiqué. Si, au cours des méditations, des problèmes sont rencontrés, ils sont l'occasion d'échanges entre les participants. Des explications, et parfois des améliorations, peuvent être proposées.

 

Que faut-il apporter ? Habillez-vous de vêtements très souples et commodes. Pour méditer, il y a sur place le matériel nécessaire. Mais vous pouvez apporter, si vous le souhaitez, votre zafu ou votre petit banc habituel. Si vous voulez vous en procurer, vous trouverez facilement des adresses où en acheter (si vous ne trouvez pas, demandez-nous). Au cas où vous voudriez fabriquer vous-mêmes (…c'est moins cher !...) un petit banc de méditation ou un « zafu », reportez-vous à la rubrique "Matériel" de ce site. Par ailleurs, vous pourrez apporter et laisser (dans des petits casiers prévus à cet effet) des chaussons ou chaussettes antidérapantes, en vue d'ôter vos chaussures et d’alléger le ménage. Quand des sorties dans la nature sont prévues, prenez des chaussures fermées confortables et un vêtement chaud, ainsi que des socquettes et un pantalon fermé au bas (pour éviter les piqûres de tiques). Tout autre matériel éventuellement nécessaire sera indiqué par la personne qui organise l’activité.

 

           

 
  Que les temps passés ensemble au cœur de nous-mêmes soient des moments de bonheur !
"L'essentiel est invisible pour les yeux" (A. de Saint-Exupéry)